Histoires pas drôles 3

on juillet 7 | in Mes boites | by | with No Comments

Avis de liquidation

Avis de liquidation

Histoire pas drôle de liquidateur !

 

Bon déjà, quand on écrit le terme  « liquidateur », on sait que l’histoire qui suit ne sera pas drôle.

 

Mais c’est une case obligée quand l’entreprise dépose son bilan et opte pour la liquidation.

 

Vous avez beau venir avec un dossier ultra complet, les cartons de compta sur les bras,  le liquidateur vous met direct dans l’ambiance : « Vous risquez une interdiction de gérer et des poursuites pénales, alors si vous ne me fournissez pas tous les documents que je vous demande, ou si vous ne vous montrez pas vraiment coopératif, sachez que je n’hésiterai pas à en faire part au tribunal. »

 

Vous arrivez chez le liquidateur avec 6k€ sur les comptes bancaires de l’entreprise, 6k€ de dettes prioritaires (URSSAF, indemnités de licenciement), 6k€ de dettes fournisseurs, 8k€ de dettes bancaires (emprunts sur lesquels vous êtes caution) et 80k€ de dettes institutionnelles (avances remboursables de la région et du département).

A cela il ne faut pas oublier le coût de la liquidation (environ 5k€), pq le liquidateur n’oublie pas de se payer grassement.

 

Donc en gros, il y a 11k€ de dettes prioritaires (liquidateur + URSSAF) et 95k€ de dettes non prioritaires (fournisseurs + banques + institutions). Je ne prends évidemment pas en compte les comptes courants d’associés… car ils ne seront jamais remboursés.

 

Là, vous vous démenez, vous prévenez un maximum de repreneurs potentiels… vous faites monter les enchères, et vous dénichez une offre de 35k€ + reprise d’1 salariée.

Pas mal pour une boîte qui a pour objectif de faire 120k€ de CA en 2009…

 

Donc vous retournez voir votre liquidateur pour lui demander ce qu’il va se passer. Vous n’oubliez pas que vous avez des cautions persos sur vos emprunts… et vous espérez qu’une telle somme vous aidera à combler une partie du passif.

 

Pourtant celui-ci me répond : « N’y comptez pas, remboursez vos emprunts bancaires comme vous pouvez, mais n’attendez pas un quelconque retour de votre société, malgré l’apport conséquent trouvé. » Pourquoi ?

 

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »

Scroll to top