Christophe Lair

Il m’a dépucelé… commercialement !

on mai 16 | in Mes erreurs | by | with 2 Comments

Mes premières années chez Lucyf’Hair, j’étais un piètre commercial.

J’avais peur de vendre.

Enfin, j’avais surtout peur qu’on me dise NON.

Et j’avais un peu de mal à me sortir les doigts…

 

Par contre, je bossais, j’assurais mes heures (de 8h à 20h) mais ce que je faisais de mon mieux, c’était d’attendre que le téléphone sonne ! Jusqu’au jour où Christophe (en photo), commercial Lucyf’Hair, m’a demandé de l’accompagner en tournée commerciale pour lui montrer comment je faisais. Gros stress pour moi !

Je venais de lui faire une réflexion en réunion d’équipe comme quoi il ne vendait pas assez. Alors, il m’a lancé au défi de faire mieux. Et nous sommes partie faire une tournée dans le Sud de la France…

LucyMobile

 

Un déclic a eu lieu.

Déjà, il paraît surprenant que je ne sois jamais allé voir mes clients (en 3 ans de création) => énorme erreur

Ensuite, on a été super efficaces lors des trajets intermédiaires, on a revu une grosse partie de la stratégie commerciale.

Enfin, j’ai entendu mes clients… et on leur a proposé des solutions plus pertinentes par la suite !

 

Ce que j’ai appris de Christophe :

1) Pour rencontrer un client la 1ère fois, il ne faut pas hésiter à forcer un peu la rencontre

2) La vente est un jeu (on se lançait des défis stupides avant chaque RDV pour dédramatiser)

3) Quand on maîtrise les clients, on a un rôle primordial dans la stratégie de l’entreprise

4) Il est + facile de vendre le produit de son pote/collègue que de vendre son propre produit (ou de se vendre soi-même)

 

Alors, merci Christophe !!!

 

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

2 Responses

  1. […] Par exemple, en 2007, lorsque Christophe m’a forcé à faire une tournée commerciale avec lui (j’en ai parlé ici), j’ai pu discuter avec les gérants des grossistes en coiffure. Et ceux-ci nous ont présenté […]

  2. […] Comme je n’avais pas trop de sous (comme beaucoup d’étudiants), il fallait que j’apprenne à me débrouiller seul. Alors je me suis mis à faire un peu de tout : de l’administratif, de la production, de la comptabilité, de l’informatique et du management. En gros, presque tout, sauf le commerce (cf mon article précédent). […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »

Scroll to top