meilleur pote

Bosser avec un pote, est-ce une bonne idée ?

on juin 13 | in Mes erreurs | by | with 6 Comments

L’une des grandes peurs face à la création d’entreprise est de créer seul. Et je la comprends totalement, je n’ai jamais réussi à créer seul…
Mais pourtant, doit-on s’associer avec son pote ? ou pire, son meilleur pote ?

Avantages :

– on partage des valeurs similaires (normalement…)
– on a plus facilement des moments « off » avec son associé
– la phase d’approche (ou séduction) est beaucoup plus courte (ou inexistante)
– l’excitation de travailler ensemble est très forte les premiers mois !

Inconvénients :

– on ne se connaît pas tant que ça à titre professionnel et on oublie souvent de se présenter les compétences ou incompétences de chacun
– on n’ose pas tout se dire (parce qu’on a peur de perdre son pote)
– des soucis de leadership peuvent se poser (parce qu’on a du mal à se placer au-dessus de ses potes, alors qu’il est souvent nécessaire d’avoir un leader accepté et valorisé)
– on risque de perdre son pote en cas d’échec du projet, en cas de mésentente d’association, en cas de croissance…

Conclusion :

Un pacte d’associés est indispensable, et c’est encore + vrai quand on s’associe avec un pote !!!
Je ferai un article sur le sujet.

Question à se poser en amont de l’association :

Pourquoi a-t-on besoin de s’associer : manque de confiance, besoin de compétences ou besoin de cash ? Attention aux mauvaises raisons de s’associer et aux mauvais partages du capital qui peuvent grever les chances de succès d’une startup.

Ne pas oublier :

Une mauvaise association est la 2ème plus forte cause d’échec des startups !

Les recherches courantes :

  • mon homme et moi on est devebus comme des potes (1)

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

6 Responses

  1. Hmm, mes expériences sont mitigées à ce sujet 🙂
    Mais clairement :
    – ne pas croire que parce que l’on est amis (surtout meilleurs amis) on peut éviter la phase de flirt préalable, où l’on met à plat tout un tas de choses, dont les valeurs personnelles et celle s que l’on souhaite pour la boite (j’en ai fait l’amère expérience)
    – un bon indicateur de la dégradation des choses, c’est quand on ne vit plus de chose hors boulot ensemble
    – il faut que les deux boivent autant (du décalage vient la frustration — et c’est un super indicateur)
    – si on s’associe entre amis, on associe aussi de fait sa femme et les amis communs proches. Va falloir bien réfléchir à ça !

    • On doit échanger les femmes ?

    • Eric A. dit :

      Tout à fait d’accord avec Guilhem, notre CTO étant aussi un ami de longue date.
      – il faut surtout se mettre ensemble pour des raisons de compétences (complémentarité)
      – il ne faut pas esquiver l’aspect pro parce qu’on est ami
      – que les amis boivent autant (et je suppose que tu parles là globalement du mode de vie, pas que de la boisson^^)

      Pour conclure : ça se passe bien parce qu’on est à la fois complémentaire, mais en même temps compatibles 🙂

  2. Damien dit :

    Mmmmh, s’associer avec un (ou des potes), très peu pour moi. Par contre, devenir pote avec son associé, carrément.
    Attention à ne pas confondre les deux. Notamment quand on s’associe avec un « pote de promo », c’est souvent qu’on a bossé avec lui avant.
    C’est très difficile à mon avis d’évaluer comment va se comporter quelqu’un en situation professionnelle en se basant sur sa vie personnelle. C’est même carrément trompeur.

  3. Webbax dit :

    Hello,

    Je rejoins l’idée de Damien, perso je suis pas vraiment fan de s’associer avec un pote, le risque est à mon sens assez grand… un pote ça reste un pote.

    Par contre s’associer avec une personne pour le business et que petit à petit on développe une affinité avec… pourquoi pas 😉

    On pourrait penser que c’est fun de travailler avec un pote, ça peut l’être au début, mais ça s’effrite assez vite, personnellement je déconseille.

  4. […] NB : On apprend également beaucoup à connaître l’autre quand on entreprend à plusieurs (cf mon article sur l’association) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »

Scroll to top