wall street journal

Presse et Média

on juin 17 | in Mes conseils | by | with No Comments

Dans mes jeunes années (époque Lucyf’Hair), j’étais le candidat idéal pour avoir des articles de presse : jeune, entrepreneur, sur un projet photogénique (des bijoux pour cheveux), issu d’une grande école de commerce… Et j’étais très fier de chacun des articles (même si j’ai déjà posé avec des bijoux dans les cheveux pour le magazine Capital…) !

J’ai eu la chance de passer dans TéléMatin, dans Elle, dans Les Echos, dans le Wall Street Journal… et bien d’autres !
En 6 ans, j’avais eu plus de 200 articles qui parlaient de moi et de mon activité.

Mais le problème était bien là : on parlait plus de moi que de mes bijoux.

Et même quand ça parlait de mes bijoux, c’était loin d’être suffisant !
Par exemple, lorsque nous avons été diffusés dans le magazine Elle, je me souviens que nous avions eu un pic de visites sur notre site Lucy Premium : de 30 visiteurs uniques par jour, nous étions passés à 200. Mais ça n’a duré qu’un jour. Autant dire que ça n’a pas fortement impacté nos ventes.

De plus, ça me prenait pas mal de temps, temps que je ne passais pas à aller chasser des clients. On me l’avait déjà dit (et on me le disait régulièrement), mais je ne voulais pas l’entendre.

Avec le recul, mon retour est très mitigé sur ces parutions dans la presse et les média parce que ça ne fait pas vendre… ni trouver les early adopters… Alors que dans les premières années d’une entreprise, il faut avant tout trouver des clients !

Voici une synthèse de cette expérience Presse et Médias :

 Avantages :
– mes parents étaient fiers de moi
– mon école me laissait assez libre d’avancer dans mon parcours scolaire parce qu’ils voyaient des infos sur moi dans la presse
– c’était une forme de rémunération et de reconnaissance qui m’aidait à continuer à avancer
– cela rassurait quelques gros clients de voir qu’on parlait de vous dans les magazines économiques

 Inconvénients :
– le temps à y consacrer (même si on ne s’en rend pas compte)
– l’espoir qu’on y associe (je me rappelle dire : « ok, on n’a pas bcp de ventes, mais on a quand même un article dans ELLE, donc ça va marcher ! »)
– on oublie ses objectifs prioritaires (les clients !)
– on ne maîtrise pas ce qui est écrit (et il y a parfois des énormités !!)
– ça forge une drôle d’image : cela peut laisser croire que vous courrez après les articles, que vous êtes un homme de média, un personnage superficiel et hautain…

Conclusion :

La prochaine fois, je pense que je passerai par une société spécialisée dans les RP pour maîtriser mon message (parler de mes produits et non de moi) et pour gagner en efficacité.
Mais avant tout, j’irai vendre !!! (les média suivront, si tout va bien)

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »

Scroll to top