fixer son prix de vente

Comment fixer son prix jour en tant qu’indépendant ? Au bluff, comme au poker ?

on juillet 12 | in Mes conseils | by | with 10 Comments

Je me souviens d’une intervention de Damien Bonhomme, dirigeant de 3 Conseils, qui avait expliqué sa technique pour fixer son prix jour. En effet, en tant que consultant indépendant, il est souvent difficile d’appliquer des forfaits (cf mon article précédent). Les clients demandent très souvent d’indiquer un prix jour.

Pour cela, il y a 2 techniques :

– la technique « standard » consiste à benchmarker les prix jours des concurrents (pour du conseil, cela va de 500€/jour à 5000€/jour) et de se créer une petite grille évolutive en fonction de l’expérience, de la complexité du sujet et de son expertise dessus.

– la technique de « Damien » (qui ressemble un peu à la technique pour se payer de Pierre Lombard) consiste à définir son objectif de rémunération et de caler son prix sur cet objectif.
En gros, si vous voulez vous rémunérer 3.000€ nets par mois, voilà son calcul :
Il faut compter 1.500€ de charges TNS par mois (si vous êtes dirigeant majoritaire).
Il faut aussi compter 2.000€ par mois de frais divers (déplacements, bureaux, téléphone, internet, mutuelle, expert comptable, diverses taxes) + 500€ par mois d’extra (cadeaux clients, communication…).
Cela fait donc un total de 7.000€ à assurer par mois.

Il faut donc réaliser CA de 84.000€.

Or, honnêtement, si on compte les périodes de préparation de mission, d’avant-vente (prospection, rédaction de propositions commerciales), les déplacements, les vacances et les formations personnelles, on peut vendre 80 à 100 jours par an si on travaille bien.
Donc si on pense pouvoir travailler 100 jours par an, il faut vendre sa journée un minimum de 840€ !
Si on est pessimiste et qu’on pense ne pas pouvoir travailler plus de 80 jours par an, il faut vendre sa journée 1.050€ !

Conclusion :
En tant qu’indépendant, pour gagner 3.000€ nets chaque mois, il faut facturer sa journée entre 840 et 1.050€ !
Pas mal, non ?

Cela n’empêche pas de faire un gros benchmark… pour ne pas proposer un prix déconnant !

Dans certaines activités, il est possible de vendre presque tous ses jours car il n’y a pas un gros besoin de développement commercial et que votre réputation n’est plus à faire.

Dans d’autres activités, il existe des prix planchers en deçà desquels il n’est pas sérieux de vendre son travail ! Par exemple, si vous êtes formateur indépendant sur des sujets à forte valeur ajoutée, on ne vous prendra pas au sérieux dans les grandes entreprises si vous vendez vos journées moins de 1.400€ par jour.

Et vous, comment avez-vous fait pour fixer votre prix jour ?

Les recherches courantes :

  • tarif formateur indépendant (37)
  • salaire formateur independant (13)
  • remuneration formateur independant (5)
  • tarif moyen formateur (1)
  • tarifs transporteur indépendant (1)
  • salaire formateur independant afral (1)
  • salaire moyen d\un transporteur independant (1)
  • tarif consultant formateur (1)
  • tarif d un commercial independant (1)
  • tarif formateur de lheure (1)

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

10 Responses

  1. Thomas dit :

    Hello !
    Bon article ! Pour moi, la meilleure façon de faire est de mêler les deux solutions. Mettre en relation le prix objectif et le prix subjectif.

    Ma méthode :
    1- Tu calcules toutes tes charges annuelles (loyer, assurance, internet, téléphone, déplacement, communication, investissement, amortissement … et salaire bien entendu). Tu lisses tout ça sur l’année et tu sors un CA en dessous duquel tu n’es pas rentable / mois. C’est donc ton point mort (difficile à prévoir quand on commence, mais nécessaire selon moi)

    2- Tu calcules le nombre de journées facturables par mois. Et là il faut aussi anticiper tout ce que tu détailles (avant vente, déplacement, prospection, congés, administratif) pour arriver à un nombre de jours facturables sur 21 j travaillés, si tu gardes tes weekends, et 30, 5 j pour les bourrins comme toi. Tu obtiens donc ton prix objectif journalier facturable. Jusque là rien de bien différent avec ce que tu proposes.

    3- Détermination du prix subjectif. Là, tu bench le marché pour déterminer ce que tes concurrents proposent comme tarifs. Tu sais donc que pour le prix objectif journalier que tu proposes, tu dois fournir des services au moins équivalent à tes concurrents. Cela t’aide donc à te placer sur le marché. Et au delà de ça, ça t’aide aussi à mieux cibler tes prospects et à construire une offre en cohérence avec la demande. Intéressant donc pour cadrer ton approche « marketing ».

    De plus si je me rends compte que pour un service équivalent, je suis 5 fois plus cher que mes concurrents, c’est qu’il y a certainement une couille dans le potage et que je devrais réduire mes charges… À l’inverse, si je suis 5 fois moins cher, c’est soit que j’ai un problème sur mes charges, soit que j’ai peut être une vision un peu trop optimiste de mon nombre de jours facturables…

    Pour moi, les approches objectives et subjectives ne peuvent donc être dissociées car ces deux variables font partie de la même équation.

    ++

  2. Webbax dit :

    Hello,

    Il faut voir aussi comment l’entreprise fonctionne, si les charges sont réduites au minium, s’il y a 1 ou 2 salariés ou si on est seul dans la boîte. Il n’est pas toujours facile de pratiquer les tarifs officiels du marché, car les clients ont l’embarras du choix… (surtout si on est un entrepreneur solo).

    Actuellement j’essaie de faire un effort sur le tarif, mais je suis encore loin de 9’000 CHF / 8’000 EUR par mois (c’est plutôt la moitié), après peut-être que ça dépend du secteur d’activité.

    Après il faut voir aussi l’objectif, personnellement je prends aussi des projets qui me plaisent et des clients sympa. L’argent contribue au dynamisme mais n’est pas mon moteur principal.

    A bientôt 😉

  3. Eric dit :

    J’ai fait de mon côté un calcul ces jours ci. Il ne s’agit pas vraiment de compter combien il faut facturer pour obtenir tel ou tel salaire donc je ne sais pas si c’est vraiment transposable mais ça peut donner des ordres de grandeur. J’ai essayé de lister tous les frais fixes, les % en temps commercial, temps formation, etc. et de voir combien ça faisait au final.

    https://n.survol.fr/n/dis-tonton-pourquoi-est-ce-si-cher-un-independant

    Je t’avoue que 80 jours facturés ça me semble quand même très peu. J’ai compté (après avoir confronté mes estimations avec pas mal d’indépendants) plutôt 145 jours. On peut descendre, ça dépend fortement de tout le monde, mais je serai quand même étonné qu’on descendre en dessous de 120. De même, pour les frais j’étais plus à 1000 euros par mois en moyenne qu’à 2000 mais j’ai pris des hypothèses plutôt cheap (loyer je compte le surcoût d’une pièce sur un appartement en province, pas un bureau séparé ailleurs en ville, encore moins à Paris)

    Je suis preneur de tes retours sur la grille qui a servi au calcul, pour ajouter des frais ou des charges qui manquent, et éventuellement faire évoluer quelques chiffres.

    • Julien dit :

      @Eric
      Je suis d’accord avec votre commentaire 80 jours c’est trop peu. Il faut parfois vendre moins cher pour vendre plus. Selon les années je tourne entre 130 et 160 jours, mais il est vrai que j’ai des partenariats et des clients récurrents. De même, pour un indépendant 1000 euros me semble largement suffisant d’autant qu’en EI ou EURL les charges (loyers,électricité,transports…)sont déductibles.

  4. […] un tarif au projet, vous pouvez vous faire rémunérer à votre juste valeur. Si vous optez pour un tarif à l’heure, meilleur vous êtes dans votre domaine, moins vous allez gagner : en effet, si vous êtes […]

  5. margouyab dit :

    Bonjour, j’ai une question, un peu bête sans doute, mais je me demandais combien d’heures, légalement, fait une journée de formation ?

    • Je crois que pour la formation soit financée par un OPCA, il faut que la formation dure au moins 8h.
      Mais si l’entreprise paye le formateur en direct (sans demander un remboursement de l’OPCA), il n’y a pas de durée légale !

      • margouyab dit :

        Merci Sylvain pour ta réponse.
        Si j’ai bien compris, Il faut donc calculer le prix de la journée en calculant 8h de travail à facturer (avec une éventuelle remise).
        Bonne continuation

  6. Catherine dit :

    Bonjour et merci pour les précieuse s infos.

    Je suis formatrice indépendante . Auparavant, j’étais prestataire pour des sociétés de formation mais depuis peu, j’ai été validée sur une liste de formateurs indépendants en anglais dans mon département.
    Je viens de terminer une formation auprès d’un élèves.
    Ma question : Comment me faire régler mes heures?
    Mon élève à monte son dossier perso mais je n’est sais pas quelle est la marche à suivre…
    Merci de votre aide ,
    Bien cordialement
    Catherine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »

Scroll to top