se séparer sereinement

Valorisation et sortie de l’entreprise (4/5)

on juillet 26 | in Mes conseils | by | with 2 Comments

Tant qu’il n’y a pas d’investisseur, vous notez le mode de calcul que vous souhaitez !
Il n’y a qu’une règle à respecter : les parts doivent être impérativement valorisées et on ne peut forcer un associé à revendre ses parts au prix initial (ce serait une clause abusive qui pourrait invalider votre pacte).

On peut aussi mettre 2 types de valorisation :
– en cas de départ sans manquement (c’est-à-dire sans irrespect des clauses du pacte)
– en cas de départ avec manquement : généralement on applique une pénalité à la valorisation de l’ordre de 20 à 30%.

Il est également indispensable de préciser le modus operandi de sortie d’un associé, en mettant des délais sur chacune des étapes… pour que ça ne traine pas !

Voici quelques modes de valorisation que je connais (ou que j’ai déjà utilisés) :

Le + drôle (mais super efficace) : l’enveloppe fermée
Chacun des 2 associés écrit sur un papier la valorisation de l’entreprise (montant fixe). On met dans une enveloppe et on ouvre ensemble. Le montant le plus élevé gagne le droit de rester dans l’entreprise et de racheter les parts de l’associé sortant à cette valorisation !
Au moins, cela démontre la motivation de l’associé restant.
Attention néanmoins quand vous vous associez à des personnes ayant un capital personnel élevé… Vous pouvez vous faire sortir bêtement parce que vous n’avez pas d’argent perso !

Les + sérieux :
– Fonds propres + les 3 derniers EBE (bien pour une activité industrielle)
– Fonds propres + 3 x EBE des 12 derniers mois
– Fonds propres + 6 x CA récurrent mensuel
– 7 x EBE de la dernière année (dangereux si on a fait une année exceptionnelle)
– 10 x Rnet (idem)
– 1 an de rémunération (en mode Pôle Emploi)
– Fonds propres + 12 x 0,8 x CA du dernier mois x taux de progression du CA sur les 12 derniers mois (intéressant pour une startup web en forte croissance)

Le + con :
– 50% de la VA des 12 derniers mois
Vraiment con… pq on peut avoir une VA très élevée alors que l’entreprise est en difficultés (et perd de l’argent) !

Modes de sortie :
– lorsqu’il n’y a que des associés opérationnels, on peut accorder un délai de 8 semaines pour réaliser la cession des parts
– lorsqu’il y a des arbitres (associés minoritaires non opérationnels), on peut s’amuser en proposant des modes de résolution de conflits originaux :
4 semaines pour présenter un plan de développement aux associés minoritaires
1 semaine pour qu’ils fassent leur choix
3 semaines pour l’associé sortant pour vendre ses parts
On peut aussi ajouter une médiation préalable pour voir si le conflit n’est pas trop grave

A chacun d’imaginer sa valorisation et le mode de sortie adéquat.
Mais c’est indispensable pour se séparer en bons termes…

Généralement le restant et le partant se sentent floués par le montant payé. Donc il n’y a pas de gagnant… Et comme la procédure avait été écrite et validée par tous les associés, il n’y a pas de raison de s’engueuler. C’est triste mais c’est la vie. Et chacun peut continuer la sienne sereinement.

Les recherches courantes :

  • sortie fonds propres SARL (2)
  • valorisation entreprise vente de part (1)

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

2 Responses

  1. Vraiment bien ces articles sur les pactes d’associés. Pas besoin pour le moment, mais au moins, si l’occasion se présente, je saurais par où commencer ^^
    Petite question : peux-tu STP détailler le sens des acronymes que tu utilises (EBE et VA notamment…) ?

  2. […] : Le préambule Clauses pour associés opérationnels Clauses pour tous les associés Valorisation et sortie de l’entreprise Clauses avec les investisseurs Zoom sur la clause de cession […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »

Scroll to top