bébé entrepreneur

Pourquoi créer une entreprise quand on est jeune (en 8 points) ?

on septembre 16 | in Mes conseils | by | with 9 Comments

Si on me demandait de défendre ce sujet, voici mes arguments (ils ne sont pas dans l’ordre) :

1) On ne risque rien ou presque !
– financièrement : on n’a pas encore de famille à assumer ni de niveau de vie à garantir. A Lyon, en tant qu’entrepreneur, on peut très bien vivre avec 1.000€. Donc on ne prend pas trop de risque.
– professionnellement : même si on se plante, une création d’entreprise est une expérience extrêmement bien valorisée par les recruteurs. C’est aussi un bon moyen de se faire remarquer par des concurrents, clients ou prestataires et ainsi rebondir.

2) On a du « temps »
Comme dit au-dessus, la pression financière est faible.
On peut se permettre de tester, de rater, de ré-essayer, de se re-planter… avant de trouver la bonne offre et le bon business model.

3) On n’a pas un statut social à assumer (voire le statut de jeune entrepreneur est un + pour draguer en boîte)
De toutes façons, on n’a plus le temps de voir les copains qui ont un boulot et qui sortent boire des coups tous les soirs (on n’a pas l’argent non plus). Donc s’ils se moquent, on n’en sait rien.
Et quand on n’a pas 25 ans, on n’a pas encore une image ou un statut social à assumer. Donc la pression des proches n’est pas trop forte !

4) Ça permet d’apprendre énormément sur soi !
On n’a pas toujours d’expérience professionnelle marquante dans laquelle on a pu prendre du recul sur soi. Mais l’entrepreneuriat oblige une profonde introspection et remise en question.
J’en avais parlé ici.

5) On est son propre chef
Quand on ne supporte pas l’autorité comme moi, mieux vaut créer une entreprise que de se faire virer tous les 3 mois des grandes entreprises pour impertinence et ingérence !

6) On est encore en forme physiquement (même si on boit trop)
On peut encaisser de grosses journées de taf et quelques cuites.
Après 30 ans (et j’en fais l’amère expérience régulièrement), on récupère beaucoup moins vite des cuites ! Et comme les journées de taf ne réduisent pas vraiment…

7) On est naïf, insouciant et on n’a pas peur.
Pour innover, il ne faut pas « savoir » que c’est impossible. Et souvent on y arrive !
Or plus on est expert, plus on s’interdit de réfléchir différemment.
Vous voulez révolutionner le monde, foncez !

8) On participe au dynamisme de son pays !
Depuis gamin, on nous répète que nous sommes l’avenir… Alors pourquoi pas tout faire pour changer celui-ci ?!

Avez-vous d’autres arguments qui justifient d’entreprendre jeune ?

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

9 Responses

  1. Damien dit :

    Les points 1 / « valorisation par les recruteurs », et 5 / « se faire virer tous les 3 mois » sont quand même un peu contradictoires. Du coup je me demande dans quelle mesure les recruteurs apprécient vraiment les (ex-)entrepreneurs…
    J’ai aussi un doute sur le point 3 et la drague en boite, mais je suis globalement d’accord avec tout le reste, et notamment le truc des cuites après 30 ans qui arrive plus vite qu’on ne le croit ! ^^

    • Au contraire, celui qui a essayé de monter sa boîte et qui s’est planté a peut-être l’humilité nécessaire pour supporter un job de salarié dans une grosse boîte… Parce qu’il s’est rendu compte qu’il n’était pas fait pour être entrepreneur ou parce qu’il a besoin de se refaire financièrement !

      Et pour le point 3, je t’assure que ça marche 😉

  2. Commentaire de Tancrede Bougley sur Linkedin :
    J’ajouterai « on a encore le temps de changer le monde » et « on a encore le droit à l’erreur » même si ce dernier est moins vrai.

  3. Thomas dit :

    Me voilà décidé !
    JE ME LANCE ! Ciao !!

  4. Romain dit :

    Bonjour Sylvain,
    Effectivement il y a beaucoup d’arguments en faveur de l’entrepreeuriat des jeunes. J’avais également écrit un artile sur le sujet (plus spécifiquement pour les étudiants) : http://www.romainsimon.net/7-idees-recues-qui-empechent-les-etudiants-d-entreprendre
    Il ne faut cependant pas oublier qu’il y a aussi des mauvais côtés : on part avec peu de fonds, on est moins pris au sérieux, on connait moins certains business… JD Chamboredon disait qu’il était même suicidaire d’avoir un proejet B2B mais qu’au contraire les jeunes avaient gnéralement plus de nez pour du B2C.

  5. […] mon post qui présentait les avantages de créer jeune, je ne pouvais m’empêcher d’écrire un article présentant les arguments contraires […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »

Scroll to top