liste erreurs

[STARTUP] Mes plus grandes erreurs (stratégiques et humaines) – Aymeric

on novembre 1 | in Mes erreurs | by | with No Comments

Fin de mes articles sur le plantage de Legreener.
J’y présente ici les enseignements que j’en ai retirés.

Pourquoi je me suis lancé dans ces différentes activités ?

E-Commerce
– Surfer sur la vague de l’achat groupé naissant pour véhiculer un idéal durable et viable
– Profiter d’un marché de niche encore disponible, non pas par le manque d’intérêt mais car le marché n’est pas encore stabilisé

Négoce de vin
– Il est beaucoup plus simple de vendre un produit qu’un service dématérialisé tel qu’un coupon de réduction
– Export pour des ventes rentables sur des volumes intéressants

Vente à proximité
– Facilité d’accès pour palier au manque de réseau à l’international
– Ressources moindres car besoin de stock limité

Voici une liste de mes erreurs stratégiques successives :
– Recruter trop vite, de manière inadaptée, sans les moyens adéquats
– E-Commerce avec une stratégie startup mais avec un financement propre, donc limité malgré les sommes investies
– Surestimer la portée de chaque projet
– Export de vin mais sans le réseau local en Chine
– Vente à proximité pro mais avec un passif trop handicapant malgré la viabilité des nouveaux projets
– Se disperser pour palier nos faiblesses et non se diversifier en accord avec nos forces
– Positionner mon associé à un échelon intermédiaire, m’isolant de mon personnel et des questions liées à l’opérationnel

Erreurs comportementales :
– Croire qu’une équipe jeune et inexpérimentée peut concurrencer des professionnels du secteur
– Précipitation et manque de rigueur dans la réalisation des projets
– Oublier ses idéaux, l’âme et l’origine même de ma société pour des objectifs de rentabilité pure, amenant à ne plus croire réellement au projet actuel de la société
– Croire que déléguer, c’est se détacher
– Ne pas avoir mis en place un tableau d’indicateurs adapté aux signes de chute de chaque activité
– Croire que chacun possède la même capacité d’adaptation et d’investissement sur un projet

En somme, la rapidité entre chaque période, l’empressement de mise en place de chaque projet, et le manque d’unité réelle et sérieuse des salariés autour d’un dirigeant porteur du projet furent les raisons principales de ces échecs à répétition. Si je peux aujourd’hui assumer mes erreurs et celles des autres, c’est avant tout parce que j’ai appris de tout cela, je dirige désormais mes sociétés et mes nouveaux projets avec le recul et l’expérience de cette période, aussi riche et palpitante fut-elle, mais qui fut autant destructrice que créatrice.

Rebond à suivre…

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »

Scroll to top