entrepreneur sans argent

[DEFI] Créer son entreprise sans argent

on décembre 17 | in Mes conseils | by | with 3 Comments

Créer, c’est un challenge, le faire sans argent, c’est une stratégie. On doit mûrement la réfléchir, l’anticiper, encore plus que lorsque l’on possède des ressources confortables.

Créer sans argent, c’est un peu conduire à toute vitesse sur une route de montagne, sans garde fou pour se rattraper. On doit alors connaitre son véhicule sur le bout des doigts, et anticiper le moindre accroc. Personne n’a jamais dit que c’était impossible, juste difficile.

route dangereuse

Alors comment le faire, et surtout dans une société où nous avons accès à différentes sources de financement, pourquoi choisir cette voie ?

L’expérience de ma première société, LEGREENER, m’a donné de belles leçons en termes de prévisions, tant de réussite que d’échec. Une des erreurs principales est certainement d’avoir compté sur des fonds propres importants, me mettant moi-même en difficulté en cas d’échec (et ce fut le cas). Un emprunt aide à la création, mais ajoute une charge supplémentaire à la première année d’activité.

Avant de créer un projet ou une entreprise, je pense qu’il faut se poser au moins 3 questions à ce sujet :
– Avez-vous réellement besoin de Cash Flow ou d’investissement initial, et dans quelle mesure ?
– Votre projet peut-il fonctionner et devenir rentable sans cette ressource à court terme ?
– Quelle compétence, ou valeur ajoutée de votre projet ne possédez-vous pas ?

En d’autres termes, votre Business Model est-il viable à court terme et malléable en cas d’imprévu, et quelles sont vos faiblesses qui vous retarderont dans la mise en place de votre projet ?

Ce sont des questions primordiales pour décider de créer sans argent, sans pour autant se dire que le projet mettra des années à voir le jour. Votre objectif au final, n’est pas de créer à partir de rien, mais bien de transformer une valeur ajoutée que vous possédez en quelque chose que vous pouvez rapidement vendre.

trouver sa valeur ajoutée

Ainsi, vous avez des ressources financières, temporelles ou de compétence que vous pouvez mettre à profit. Sans développer le triptyque de ces trois valeurs fondamentales pour un projet, le secret de la création sans argent est avant tout l’existence des deux autres valeurs ajoutées, couplée bien entendue à un Business Model bien anticipé dans la maitrise de ses véritables Facteurs Clés de Succès.

En parallèle, vous devez faire la chasse aux faux frais, ne pas négliger les besoins secondaires dans votre activité sans pour autant vous ruiner à y répondre. La crédibilité d’un projet se mesure aussi aux petits détails (ex: un prestataire réalisant un travail de qualité ne peut se passer d’une plaquette commerciale bien que ce ne soit pas son cœur de métier).

Le risque secondaire, mis à part de se planter en n’ayant prévu trop peu de fonds initiaux, est de s’emballer le jour où votre projet réussit et que vous commencez à être rentable, et d’oublier une carte principale de la réussite, être patient. Ne gaspillez pas les premiers bénéfices que vous allez réaliser en vous payant, sécurisez plutôt les FCS que vous maitrisez le moins ou confortez vos points forts. Si vous avez déjà rentabilisé votre affaire, il n’y a pas de raison que vous vous trompiez de direction, vous pourrez donc en toute logique très bientôt vous payer, tout en étant serein dans votre projet !

Bien entendu, cette méthode est d’autant plus facile à mettre en place dans une activité de prestation de service, la perle étant d’avoir un portefeuille client intéressé à signer avec vous avant d’engager le moindre centime !

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

3 Responses

  1. Done!
    C’est tout à fait possible en effet de créer sa boite sans argent, notamment de nos jours avec les facilités insolentes que nous offre Internet (wordpress, crowdfunding etc…).
    La contrepartie, car il y en a une, c’est que cela prend beaucoup de temps. C’est donc à réserver aux business qui ne nécessitent pas d’être prêts le plus vite possible.
    Le temps sert notamment à apprendre tous les métiers auxquels tu aurais fait appel si tu avais des sous : webmaster, comptable, marketeux, commercial, ingénieur etc…

    J’ai monté ma boite il y a 18 mois en investissant 300 euros dans des machines… et c’est tout ! Et il ne s’agit pas d’une activité tertiaire, mais bien de conception et fabrication de produits physiques ! J’en arrive seulement maintenant à un produit fini satisfaisant et commence à penser à me verser un salaire éventuellement dans 6 mois…

    Le bootstrapping, c’est long, mais c’est tellement bon ! A réserver aux curieux et aux passionnés toutefois.

  2. Je pense que maintenant, sous réserve d’avoir une idée originale, il est possible de lever des fonds grâce à kick-starters et les autres systèmes de crowdfunding. Il est aussi possible de vendre sa marchandise avant de la fabriquer, comme le fait la marque de vêtements Gustin. Avec un peu d’audace et d’idées, on arrive à créer une entreprise sans débourser des milliers d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »

Scroll to top