double job

[PACTE] Histoires d’associés 2/30

on mars 25 | in Mes conseils | by | with 1 Comment

Dans cette série, je vous raconter des histoires vécues ou entendues sur les relations entre associés/dirigeants d’entreprise.

Deuxième histoire : le double job

Contexte :
J’ai rencontré une entreprise composée de 3 copains qui s’étaient associés (2 majoritaires et 1 très minoritaire). Démarrage de l’activité, c’était la folle excitation (que tous les entrepreneurs doivent connaître). Mais au bout de 14 mois, le chiffre d’affaires de l’entreprise ne suit pas les prévisions (c’est aussi une situation que nous connaissons tous). Les associés se sortent difficilement 800€ nets mensuels. Mais l’associé minoritaire, un peu plus vieux, n’arrive pas à joindre les deux bouts avec une somme…
On lui propose un job de barman 5 soirs par semaine de 18h à 1h du matin. Bien sûr, il accepte ce job de complément.

Problème :
3 semaines plus tard après avoir pris son 2ème job, cet associé (designer) arrive de plus en plus tard au bureau. Et quand il arrive, il est totalement crevé. Les relations se tendent. Les autres associés, qui se payent également 800€ par mois, n’acceptent pas que le designer soit moins présent et moins dispo.

Mais peut-on lui en vouloir ? Il a une femme et un enfant… et il a des besoins financiers bien supérieurs aux deux autres associés !

Les 2 associés majoritaires demandent au designer de quitter son job de barman. L’ambiance au bureau est un peu pourrie. Les 2 associés majoritaires n’arrivent même plus à bosser tant que le designer n’arrive pas au bureau…

Conclusion :
Le designer, associé minoritaire, a revendu ses parts (légèrement valorisées) aux 2 autres associés et a retrouvé une vie de freelance plus adaptée à ses attentes. Mais l’affaire a traîné et l’entreprise a capoté quelques mois plus tard. Beaucoup d’énergie a été dépensée bêtement et beaucoup trop de frustration s’est accumulée !
Autant vous dire que les 2 associés majoritaires ne voient plus leur ancien pote…

Conseil :
Vous pouvez indiquer les objectifs de rémunération dans votre pacte (et liés ces objectifs à la croissance du CA, à la marge générée…). Cela donne de la visibilité aux associés et leur permet d’anticiper ce qu’ils vont gagner… ou pas !
Vous pouvez également insérer une clause d’exclusivité dans votre pacte. Cette clause précise que les associés ne peuvent accepter un autre job que celui de l’entreprise à laquelle ils sont liés. Vous pouvez indiquer des exceptions à cette clause (par exemple, si vous n’arrivez pas à vous verser une rémunération pendant 2 mois consécutifs ou si la rémunération est inférieure à un certain montant).
L’idée n’est pas d’être esclave de son pacte mais bien de préciser très clairement les attentes de chaque associé et les objectifs de l’entreprise créée.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

One Response

  1. […] Dans cette série, je vous raconter des histoires vécues ou entendues sur les relations entre associés/dirigeants d'entreprise. Deuxième histoire : le double job. Contexte : J'ai rencontré une entreprise composée de 3 copains …  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »

Scroll to top