Creux de trésorerie

[PACTE] Histoires d’associés 6/30

on avril 15 | in Mes conseils | by | with 1 Comment

Dans cette série, je vous raconter des histoires vécues ou entendues sur les relations entre associés/dirigeants d’entreprise.

Sixième histoire : Le trou de trésorerie

Contexte :
2 jeunes associés se lancent à 50/50 dans la création de leur entreprise. Ils écrivent un Business Plan et complètent un plan de trésorerie très détaillé. L’activité démarre doucement, les premiers mois sont difficiles. Comme souvent, les clients payent en retard (non pas à 60j mais à 120j en moyenne). Ils mettent en place des procédures de relance pour les règlements en retard… Mais rien n’y fait, le solde bancaire flirte avec le 0 et il est parfois très difficile de payer les 3 salariés de l’entreprise.
L’activité progresse mais les règlements tardent toujours autant. L’entreprise doit payer un acompte pour participer à un salon professionnel qui aura lieu dans quelques semaines. Mais la trésorerie est à zéro. Et il faut payer les salaires dans 3 jours !

Problème :
L’un des deux associés propose d’avancer une partie de la somme nécessaire pour passer le mois. Il demande à son co-gérant de faire de même… mais celui-ci refuse ! Il n’a pas les moyens d’avancer cet argent. Il lui faudrait faire un prêt bancaire perso pour avoir cette somme.
Sauf que le 1er associé ne souhaite pas prendre le risque seul d’avancer 15.000€ alors que l’entreprise reste fragile et risque de ne jamais le rembourser !

Conclusion :
Les deux associés ne sont pas tombés d’accord. Ils n’ont pas participé au salon.
Ils ont prévenu les salariés que les salaires auraient un peu de retard… et ont bloqué toutes les factures fournisseurs. Par contre, ils ont couru après les créances clients pour récupérer de la trésorerie rapidement. Ils ont aussi changé leurs process pour être payés + tôt (avec la mise en place de lettres de change par exemple).
Par contre, l’ambiance au bureau s’est largement détériorée. Tout achat (même d’un sachet de café) était devenu très complexe et exigeait une longue négociation. 1 des 3 salariés est rapidement parti… pour trouver un cadre de travail plus épanouissant.
Les 2 associés n’ont jamais voulu investir pour grandir, ni même emprunter (à cause des cautions exigées). Et l’entreprise a stagné.

Conseil :
Anticipez cette situation dans le pacte !
Votre entreprise peut vite se retrouver bloquée en cas de désaccord.
Il est indispensable d’échanger sur les capacités financières de chacun des associés au démarrage du projet.
Vous pouvez indiquer dans le pacte le mode de répartition des apports en compte courant (et les rémunérations de celui-ci) ainsi que le plafond de ces apports complémentaires.
Et pensez à prévenir votre banque au plus tôt. En effet, les banques n’aiment pas recevoir une demande de prêt méga-urgente, elles s’en méfient. Les banques préfèrent quand vous anticipez votre besoin (3 à 6 mois à l’avance) car cela prouve que vous gérez bien votre entreprise.

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

One Response

  1. […] Dans cette série, je vous raconter des histoires vécues ou entendues sur les relations entre associés/dirigeants d'entreprise. Sixième histoire : Le trou de trésorerie. Contexte : 2 jeunes associés se lancent à 50/50 dans la …  […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »

Scroll to top