prezmaker

[CONSEILS] Suite de l’interview de Thomas…

on août 21 | in Mes conseils | by | with 1 Comment

Quand j’ai réalisé l’interview de Thomas en juillet, il n’a pas réussi à s’arrêter à 1 conseil. Pour éviter de faire une interview trop longue, j’ai compilé ses conseils ici :

1 : Être un gros poisson dans une petite marre.
En d’autres termes, mieux vaut être un spécialiste sur un marché de niche, qu’un simple acteur sur un marché concurrentiel. Cela facilitera votre positionnement et guidera votre stratégie.

2 : La fainéantise est le secret de la réussite.
Bille Gates a dit : « Je choisirai un homme paresseux pour faire un travail difficile parce qu’il trouvera un moyen facile de le faire. » Quand on est jeune entrepreneur, on a tendance à brasser un maximum d’air. Prenez donc 5 minutes pour réfléchir et répondre à ces questions :
– Si vous n’aviez que 3 jours par semaine à consacrer à votre entreprise, comment vous y prendriez-vous ?
– Et maintenant, si vous n’en aviez qu’un ?
Voilà, maintenant que vous avez optimisé votre temps et que vous avez votre journée type, reproduisez-la 5 fois par semaine :-).

3 – Il n’y a pas de mauvais choix.
Souvent, on n’agit pas par peur de faire des mauvais choix. Mais les mauvais choix n’existent pas. Ils sont en fait des choix que l’on n’assume pas. Alors agissez, trompez-vous et assumez. Et rappelez-vous que celui qui agit peut ne pas y arriver, mais celui qui n’agit pas est sûr de ne pas y arriver.

4 – L’entrepreneuriat est un booster de CV !
N’ayez pas peur d’entreprendre par crainte d’échouer ou de ne pas retrouver de boulot. L’entrepreneuriat est une formidable ligne sur votre CV. Il fait de vous, aux yeux des recruteurs, quelqu’un de courageux, de curieux et de passionné. De plus, vous devenez quelqu’un avec une connaissance d’un marché que vous avez acquise sur le terrain et non dans les livres.

5 – Devenez un Yes Man !
Vous n’avez pas idée de ce que le « oui » a pu m’apporter. Je ne vous parle pas de devenir un tapis sur lequel on s’essuie les pieds… Mais de savoir saisir les opportunités lorsqu’elles se présentent à vous. Rester ouvert est le meilleur moyen de rester en phase avec son marché.

6 – Vendez partout, tout le temps, à tout le monde.
La vente fait peur. Car lorsqu’on est entrepreneur, et qu’on ne fait plus qu’un avec son entreprise, les refus sont souvent pris personnellement. Pourtant ils font parti de l’entrepreneuriat. Cela ne veut bien entendu pas dire que votre service ou produit est mauvais. Par exemple, je suis sûr que vous connaissez des gens qui ne sont pas inscrits sur Facebook ! Pour autant, trouvez-vous que Facebook soit à la masse ?
Prenez la vente comme un jeu. Ayez toujours des cartes de visites dans votre poche et tentez de vendre partout, tout le temps, à tout le monde. Fixez-vous des challenges. Plus on essaie de vendre, plus on sait vendre.

Suite à notre échange, on s’est dit qu’à nous deux, on pourrait écrire un bouquin sur « les meilleures façons de planter sa startup ». On a commencé à compiler une trentaine d’erreurs assez courantes. On va essayer de monter à 100… Alors, si vous avez des idées, n’hésitez pas à nous les transmettre sur ce blog ou sur twitter (@sylvaintillon). Merci !

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

One Response

  1. Jérémy dit :

    Ha! C’est tellement vrai tout ça!
    Et souvent tout ça se résume à une seule chose : Changer sa vision des choses qui a été modelé par la société et voir les choses autrement et différemment 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« »

Scroll to top